Léman Bleu

Actualités


09 avril 2019 - 19h02

100 femmes veulent conquérir les rues

A Genève, seules 5,6% des rues portent des noms de femmes. C’est le taux le plus bas de Suisse romande. Un collectif avec l’appui de députés veut obliger le Conseil d’Etat à renommer 100 rues ou places en 3 ans. Une motion sera déposée au Grand Conseil.

Dans le canton de Genève, seules 41 rues sur 589 rendent hommage à des femmes. 19 rues seulement se sont féminisées en 13 ans, principalement des ruelles étroites. Un collectif féministe rebaptise toutes les deux semaines depuis début mars une dizaine d’artères avec ces plaques temporaires.

Pour avoir une rue à son nom, la personne doit avoir marqué de manière pérenne l’histoire de Genève et être décédée depuis plus de dix ans.

Au parlement, une motion de la députée d’Ensemble à gauche Jocelyne Haller, soutenue par les socialistes, les Verts et le PDC, donne trois ans au canton pour féminiser les rues genevoises.

Rebaptiser une rue est un processus long et complexe. Les femmes pourraient donc être de plus en plus nombreuses dans les nouveaux quartiers, comme du côté de la future gare des Eaux-Vives où toutes les nouvelles rues se conjugueront désormais au féminin.

Gilles Miélot

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.