Léman Bleu

Actualités


02 février 2021 - 19h11

1981-1990 avec l'avocate Lorella Bertani

Suite de notre série revenant sur cinq décennies d'avancées pour les femmes. Avec, pour parler des années 1981-1990, l'avocate Lorella Bertani. 

Elle est bien connue des tribunaux genevois, notamment pour son verbe haut. À la vingtaine, Lorella Bertani a déjà ce caractère bien affirmé qu’on lui connaît. Elle, dirait même «volcanique». Elle débute sa carrière dans les années 80, avec en fer de lance, un féminisme ancré: «Je savais depuis mes 13 ans que je voulais être avocate.» Des procès comme Pré-naville en 1983 à Genève (premier procès pour viol) la marquent.

Un papa féministe 

Lorella Bertani est fille d’immigré italien. Ce fameux papa, lui transmet les valeurs qu’elle porte aujourd’hui: «C'est assez rare pour un italien, mais mon père était féministe. Très tôt, il m'a fait lire. J'ai découvert une Halimi, devenue modèle pour moi».

Autre modèle pour les femmes de cette décennie, Elisabeth Kopp. Elle est en 1985 la première femme à être élue conseillère fédérale. 

Maîtresses de nos destins

Dans la même décennie, la constitution évolue. Celle de 1848 prévoyait déjà l’égalité entre tous les Suisses. Mais en 1981, il est clairement établi que « l’homme et la femme sont égaux en droit ». Autre moment charnière, en 1988. Le nouveau droit matrimonial entre en vigueur. L’homme n’est officiellement plus chef de famille. Les femmes peuvent désormais ouvrir un compte bancaire et travailler sans l’accord de leur époux. Lorella Bertani le résume en ces termes: «Nous devenions maintenant maîtresses de nos destins». 

Pour elle, l’égalité sera obtenue lorsqu’elle ne sera plus un sujet en soi. Et de conclure: «J'espère que la décennie à venir nous réserve de belles surprises». 

Céline Argento

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.