Léman Bleu

Actualités


10 juin 2020 - 18h56

40 enfants de Lancy privés de l'école en face de chez eux

A Lancy, 40 enfants ne pourront pas se rendre à l’école du Sapay en face de chez eux. Leurs parents scandalisés ont appris la nouvelle à trois mois de la rentrée.

Voilà le trajet qu’auraient dû faire à la rentrée de futurs élèves de 1P habitant le quartier de la Chapelle à Lancy. Mais le 28 mai dernier, leurs parents ont reçu un courrier des autorités communales: leurs enfants devront aller à l’école de Champ-Joli à Plan-les-Ouates, à 2,6 km de leur lieu d'habitation, au lieu de l’école du Sapay en face de chez eux. Les familles concernées sont sous le choc.

27 futurs élèves de 1P, mais aussi leurs frères et soeurs déjà scolarisés ici devront changer d’école, au total 40 enfants. C’est le cas de Luyana qui fréquente l’école depuis 2015. Les habitants du Chemin de Compostelle 15 à 24 sont concernés et dénoncent un choix arbitraire.

Selon la conseillère administrative de Lancy, il y a eu une erreur de prévision de la part du Service de recherche en éducation, qui a sous-estimé de 50% les effectifs. Contacté, le DIP n’a pas été en mesure de répondre à toutes nos questions aujourd’hui, mais renvoie la responsabilité à la commune:

« La commune de Lancy est confrontée à une hausse massive de sa population scolaire. Or elle n’a pas pu prévoir les investissements nécessaires pour pouvoir tous les accueillir. »

Explication supplémentaire: depuis sa construction en 2015, l’école du Sapay doit accueillir 50% d’enfants de Lancy et 50 % de Plan-les-Ouates. Mais actuellement, elle compte seulement 13% de Plan-les-Ouatiens. Il s’agit donc de rééquilibrer à la rentrée cette répartition, avec l’arrivée des habitants du futur quartier des Sciers. 

Mais pourquoi les parents ont-ils été avertis trois semaines avant la rentrée, alors que la problématique est connue depuis en tout cas mars 2019 ? Le maire de Plan-les-Ouates, Xavier Magnin, estime quil aurait été plus adéquat que le Département de l'Instruction publique, en charge de l'utilisation des bâtiments, avertisse les parents de la situation incertaine au moment des inscriptions.

Priscilia Chacón

News liées

Vidéos liées

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.