Léman Bleu

Actualités


12 février 2021 - 19h48

Alan Roura: «Ma fille m’a fait tenir jusqu’au bout»

Jeudi 11 février, tout juste avant 20h30, Alan Roura est arrivé aux Sables d’Olonne. Le navigateur genevois a bouclé son deuxième Vendée Globe non sans mal en 95 jours, 6 heures, 9 minutes et 56 secondes, se plaçant ainsi à la 17e place du classement. Pas de grosse déception toutefois pour le Genevois qui espérait, au moment de son départ, arriver dans le top 10. «C’est sûr que ce n’était pas le classement rêvé mais je suis content d’être arrivé, sourit Alan Roura. C’était un tour du monde difficile et pour beaucoup de monde le classement n’était pas celui espéré alors ce n’est pas dramatique.» 

«Je voulais que ma fille soit fière de moi»

Difficile, ce tour du monde l’aura été pour le Genevois de bientôt 28 ans. Météo capricieuse et problèmes techniques ont poussé le navigateur à bout, parfois jusqu’aux larmes. Mais Alan Roura avait une bonne motivation: «Juste avant de partir, je suis devenu papa et je me suis accroché à ma fille. Je voulais qu’elle soit fière de moi, être un exemple pour elle, quelqu’un qui ne lâche rien. Elle m’a fait tenir jusqu’au bout.» 

Encore en mer le temps de rentrer son bâteau aux Sables d’Olonne, Alan Roura revient donc sur terre après 95 jours, seul, loin des préoccupations du reste du monde. «Ca va me faire bizarre de revenir au masque, à tout ça, rigole Alan Roura. J’ai l’impression de faire un retour quelques mois en arrière mais on fait avec!»

Un retour à la terre ferme que le Genevois ne souhaite pas trop long, déjà motivé par l’idée de reprendre le large. Mais c’est avant tout une tournée médiatique entre Paris et Genève qui attend maintenant Alan Roura. 

 

Léa Frischknecht

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.