Léman Bleu

Actualités


06 mai 2019 - 17h17

Armes: vers une loi plus dure le 19 mai ?

2 millions et demi, c’est le nombre d’armes répertoriées dans les ménages suisses selon la Confédération. Mais ce chiffre pourrait diminuer : le conseil fédéral et le parlement veulent durcir la loi sur les armes à feu, pour s’aligner avec les exigences de l’Union Européenne.

Alors le peuple devra se prononcer sur ce sujet le 19 mai, un référendum a été lancé par les milieux du tir et l’UDC.  La nouvelle directive de l’Union Européenne prévoit un accès plus difficile aux armes semi-automatiques, utilisées notamment dans les stands de tir. Elles pourraient être interdites dans certains cas ou soumises à un permis spécial, bref encore plus d’administratif. 

 Cas particulier

Cependant, la Suisse arrive à bénéficier d’une version allegée de la directive. 

- les chasseurs ne seraient pas concernés

- on ne toucherait pas aux armes de services

- il n’y aurait pas de tests médicaux ou psychologiques pour les tireurs

- et pas non plus de création d’un registre central des armes.

Une exigence

Selon Bruxelles, la Suisse doit s’aligner, sous peine de voir l’accord de Shengen/Dublin prendre fin. Mais pour le monde du tir sportif et l’UDC, quand bien même la version Suisse est allégée, cette loi est une énième obligation émanant de Bruxelles. Une atteinte à la tradition. 

 

Julie Zaugg

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.