Léman Bleu

Actualités


16 octobre 2020 - 19h07

Au coeur de la cellule de traçage des contacts

Le ton est calme… mais pas la situation. Ce matin à la cellule COVID des services du médecin cantonal, ils sont une soixantaine sur le front, répartis sur plusieurs étages et dans différents bureaux. Une à une, chaque personne testée positive au COVID dans le canton est contactée. Le but, enquêter pour identifier les clusters, et tracer les contacts pour les mettre en quarantaine si nécessaire.

«Tenir comme cela plus de deux semaines, ça va être difficile»

Un travail colossal donc… Mais aussi un travail d’empathie. «Parfois, les gens se braquent. Il faut savoir rester calme», explique Théo Dominguez, infirmier à la cellule COVID-19.  

Tous les midis, un débriefing est organisé avec les équipes. Et aujourd’hui, la médecin cantonale tire la sonnettes d’alarme. «Tenir comme cela plus de deux semaines, ça va être difficile».  

La cellule est active 7 jours sur 7

L’effectif actuel a été mis en place pour le traitement de 50 cas par jour, or aujourd’hui en fin de matinée, déjà 100 personnes positives ont dû être appelées. L’effectif de la cellule va être amplifié de 50% dans les trois prochains jours pour répondre à la hausse des cas. Mais leur accélération reste alarmante.

La cellule est active 7 jours sur 7. A ce jour, entre 200 et 300 enquêtes d’entourage sont menées chaque jour, contre 50 il y a deux semaines.

Lea Job 

News liées

Vidéos liées

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.