Léman Bleu

Actualités


08 octobre 2020 - 19h36

Aux soins intensifs, «les équipes sont fatiguées»

Depuis le début du mois d’octobre, le nombre de patients aux soins intensifs augmente. Ce jeudi, ils étaient sept. Nous sommes évidemment loin des chiffres du printemps - près de cent patients - mais l’inquiétude est là. «Nous ne vivons pas le même scénario qu’au mois de mars, avec une explosion des cas en deux semaines. Mais l’augmentation est réelle, et elle s’accélère», analyse le professeur Jérôme Pugin, médecin-chef du service des soins intensifs des HUG.

Si dans d’autres régions, comme le sud de la France ou Paris, la situation est critique, le professeur n’entrevoit pas la même tendance en Suisse. «Ici la population fait plus attention, les gestes barrières sont bien respectés, notamment par les personnes âgées. Mais il est très important de ne pas baisser la garde.»

Fatigue

Au front durant le printemps, le personnel soignant des soins intensifs a pu un peu souffler cet été. Mais la fatigue est toujours présente. «L’état d’esprit est globalement bon, mais nous sentons le contrecoup. Au retour de vacances, le personnel est quand même fatigué. Je sens un manque d’envie d’y aller. Mais évidemment, s’il faut y aller, nous irons. Mais ce n’est pas comme lors de la première vague, il n’y a pas l’émulation, la solidarité, les applaudissements», raconte encore le Pr Pugin.

Valentin Emery

News liées

Vidéos liées

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.