Léman Bleu

Actualités


25 janvier 2021 - 19h43

Avec 2000 francs, Yann Testa a le plus petit budget de campagne

Deux milles francs: c’est le budget de campagne du candidat PDB Yann Testa à l’élection partielle du Conseil d’État du mois de mars. Avec le plus petit budget, il faudra faire preuve d’inventivité avec des adversaires aux budgets qui s’élèvent entre 10'000 et 180'000 francs pour le PLR Cyril Aellen. Le candidat du Parti Bourgeois-Démocrate est lucide: «Face à cet arsenal financier, je sais que ce sera difficile. L’objectif principal, c’est surtout de me faire connaître.» Ses armes seront donc ses idées et son originalité.

Ses idées, elles, s’axent principalement autour de son domaine de prédilection: la justice et la police. Yann Testa souhaite un «retour à l’efficience» et une insuffler une nouvelle motivation chez les policiers. Il avait d’ailleurs déposé un recours contre la loi de Pierre Maudet en 2015, l’occasion pour lui de relancer le débat contre son adversaire «Je n’ai rien contre Monsieur Maudet, je ne regarde pas les polémiques et j’ai hâte de pouvoir débattre contre lui.»

À seulement 37 ans, représentant d’un petit parti dans une élection qui compte quatre figures de droite, Yann Testa ne part pas favoris. Mais comme le souligne le candidat «rien n’est impossible». Il admet d’ailleurs jouir de plus de liberté puisque la fusion entre son parti et le PDC n’est pas encore actée. S’il n’arrive pas en tête, quel candidat soutiendra-t’il? «Je ne veux pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué», sourit Yann Testa, maintenant le suspens.

 

Léa Frischknecht 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.