Léman Bleu

Actualités


02 juin 2020 - 18h36

Bronzette, trempette, fini les deux mètres

Les premiers jours du mois de juin sont très ensoleillés et les Genevois ont pu retrouver les lieux de baignade ce week-end. Certains endroits ont été pris d’assaut. Au bord du Rhône ou au bord du lac, le coronavirus semble déjà loin.

Vingt-six degrés annoncés et un soleil radieux. Pas étonnant que la pause midi des genevois se soit transposée près du lac. 

Dans le jardin Anglais des groupes de deux ou trois personnes le temps du repas, mais aussi des petits groupes pour un moment de détente, sans penser au covid-19. 

"C'est vrai qu'entre ami, là,  on a tendance à oublier de se laver les mains ou d'appliquer les distances" raconte Elodie, qui joue aux cartes avec quatre amis sous un arbre. Pourtant pas question pour elle d’aller barboter dans l’eau du Léman. "Ce serait faire comme si le virus n'existait pas" explique Elodie. 

Deux mois de précautions vite oubliés

A quelques centaines de mètres, le long du Rhône, c’est une toute autre histoire. Les pontons et espaces de baignade de la jonction sont en proie à une grande affluence. Fini les deux mètres de distance physiques. Pour ceux qui font bronzette ou trempette… le virus, c’est déjà de l’histoire ancienne. 

D’après le département du territoire, la distance de sécurité est pourtant toujours d’actualité sur les lieux de baignades. La limitation du nombre de personne au nom d’un même groupe l’est aussi. 

Aucune amende d’ordre n’a été distribuée ce week-end de Pentecôte pour le non-respect des mesures sanitaires dans ces lieux. Mais la police continue ses patrouilles. 

 

P. Wittge / J. Zaugg

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.