Léman Bleu

Actualités


06 mars 2016 - 18h36

Caran d’Ache veut quitter Thônex

Le coup de massue est tombé début février lorsque les représentants de Caran d‘Ache ont annoncé la douloureuse aux trois membres du Conseil administratif thônésien (Pascal Uehlinger PLR - Marc Kilcher PLR - Philippe Ducret PDC). « Ils nous ont annoncé qu’ils cherchaient ailleurs sur le territoire cantonal un nouveau site pour leur usine», confirme le magistrat en charge de l’économie, Marc Kilcher.

La principale raison de ce départ serait économique. L’actuelle usine thônésienne de Caran d’Ache a été construite au début des années 70. « Ils nous ont dit que leurs locaux nécessitaient une rénovation de grande ampleur. Or, ces travaux leur coûteraient trop cher», explique le Maire Philippe Decrey.  

En quittant Thônex, Caran d’Ache chercherait également à améliorer sa position vis-à-vis des infrastructures routières à Genève. «C’est l’autre argument que nous a avancé Caran d’Ache. Ils sont pénalisés par la position excentrée de leur usine. Les camions de transports doivent traverser le canton pour venir à Thônex", explique Marc kilcher.   

Dans un communiqué diffusé aujourd'hui, la direction de Caran d'Ache confirme l'information. "Le Conseil d’administration de Caran d’Ache a donné son accord pour étudier un projet de relocalisation sur sol genevois des activités industrielles de la Manufacture." Et de préciser concernant la localisation de sa future usine. Des professionnels de l’immobilier ont été mandatés pour élaborer "un cahier des charges pour de nouvelles infrastructures et la recherche de terrains industriels dans le canton de Genève bénéficiant d’une bonne accessibilité."

Ce départ marquerait ainsi une nouvelle étape dans le développement de la marque. Fondée en 1924 par Arnold Schweitzer, l’usine de Caran d’Ache était située au centre-ville, aux Eaux-Vives. Devenue trop étroite, suite au développement de nouveaux produits des Beaux-arts, Caran d’ache s’était au début des années 70 résolue à quitter ses locaux de la terrassière, dominée par sa mythique cheminée. Le maître du crayon s’était alors installé dans sa toute nouvelle usine à Thônex. Aujourd’hui, l'entreprise familiale emploie 280 personnes et gère un réseau de 120 boutiques dans 90 pays.  

Le conseil administratif de Thônex regrette cette décision: «Nous prenons acte, mais le constat est amer», analyse Marc Kilcher. «Sur le plan fiscal, il est évident qu’il y aura un manque à gagner pour les finances de la commune», précise-t-il. En effet, Caran d’Ache contribuait pour une large part aux quatre millions de francs que rapporte chaque année la taxe professionnelle.

Quand ce déménagement aura-t-il lieu? "Cette information ne nous a pas encore été communiquée", précise le Maire Philippe Decrey. Mais "Caran d’Ache restera sur Thônex en tout cas pour les 5 prochaines années,» ajoute son collègue PLR Pascal Uehlinger.

Reste que l’annonce, encore officieuse, de ce départ a pris une tournure politique à Thônex. L’UDC demande, dans une motion à l’exécutif, «d’établir le dialogue avec Caran d’Ache pour connaître leurs intentions réelles.» Ils exigent surtout du Conseil administratif de les «convaincre de maintenir leurs activités sur la commune.»

La motion de l’UDC sera débattue mardi prochain en séance du Conseil municipal.

Denis Palma / Jérémy Seydoux