Léman Bleu

Actualités


04 septembre 2020 - 19h42

Avions de combat: «on peut faire moins cher et plus efficace»

Les milieux pacifistes et les partis de gauche contestent par voie de référendum une dépense d’un montant de 6 milliards de francs qui prévoit l’achat de 40 avions de combat d’ici 2030. 

Une dépense trop chère

Les opposants rejettent l’achat de ces nouveaux avions. Parmi eux, Carlo Sommaruga qui dénonce une dépense excessivement chère. « On pourrait faire les choses de manière plus efficace et moins chère. D’autant plus dans le contexte économique et social dans lequel nous sommes », argumente le Conseiller aux Etats socialiste. Le politicien genevois défend le modèle autrichien doté d’une aviation légère. 

Un achat qui ne répond à aucun scénario réaliste 

Dans son arsenal d’arguments contre l’achat de ces avions, certaines « punchlines » destinées aux Genevois. «A Genève, s’il devait y avoir une attaque ou un missile qui arrive de France, ce n’est pas un avion qui décolle de Payerne, qui va coûter un saladier, qui va pouvoir l’abattre», explique-t-il. Il poursuit et enfonce le clou pour démontrer que les 40 milliards dédiés à l’achat de 40 avions de combat ne répond à aucun scénario réaliste : « Pour avoir quelqu’un qui nous attaque, il faudrait que l’Otan soit dissoute, que l’Union Européenne soit dissoute et que nos pays voisins viennent nous attaquer."

En cas d'acceptation, les 6 milliards destinés à l’achat des avions de combat seront dépensés progressivement sur 10 ans. Le peuple se prononcera le 27 septembre sur l’acquisition de nouveaux avions de combat par les Forces aériennes suisses. 

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.