Léman Bleu

Actualités


10 mars 2021 - 20h40

« Ce rapport confirme une crise extrêmement grave »

La présidente du Conseil d’État, Anne Emery-Torracinta revient sur le rapport Fonjallaz dévoilé cet après-midi.

Après plusieurs semaines de travail et un décalage dans sa présentation, le rapport de l’ancien juge fédéral Jean Fonjallaz est enfin arrivé sur la table du Conseil d’État. Invitée dans le journal, Anne Emery-Torracinta semble satisfaite du document qui lui a été remis. « Ce rapport confirme que le Conseil d’État avait fait juste en lui (Pierre Maudet, NDLR) retirant son département, c’est ce qui est important. »

Un rapport à 50’000 francs

Durant les 8 minutes de son échange avec Jérémy Seydoux, la présidente du Conseil d’État genevois détaille, tout en reprenant le langage utilisé dans l’après-midi, le rapport. On y apprend que ce rapport est davantage un complément au premier, « parti d’un taux d’absences important. Ce n’était pas un rapport contre Pierre Maudet », précise-t-elle. On y apprend aussi le coût de ce rapport, 50’000 francs. Mais cela aurait pu être pire : « Les tarifs de monsieur Fonjallaz sont de 300 francs de l’heure, ce qui aurait donné 120’000 francs au total. Il nous a plutôt fait un forfait ». En même temps, c’est le prix à payer pour les 400 heures de travail de ce dernier. 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.