Léman Bleu

Actualités


12 septembre 2016 - 14h53

Codes-barres défectueux, le service des votations a eu chaud

Les codes-barres des cartes de vote distribuées à la population sont illisibles par les machines du service des votations, ils ont été «altérés» selon Patrick Asheri, chef de service. Avec ses équipes, il cherche encore l’origine du problème, mais cela n’aura «aucune incidence sur la saisie des bulletins» en vue des votations du 25 septembre, rassure-t-il.

Avant un scrutin, c’est aux Acacias que le matériel de vote rempli est réceptionné.  À l’aide de «douchettes», les collaborateurs du service des votations scannent le code-barre de la carte de vote, ce carton bleu nominatif qui permet d’authentifier le vote de l’électeur. Or, samedi, Patrick Asheri a une mauvaise surprise. Il sont «altérés» donc illisibles. Impossible de scanner quoi que ce soit. Heureusement, «une suite de chiffres est inscrite sous chaque code-barre, c’est notre solution de repli.» explique-t-il.

Ni une, ni deux, ses équipes s’arment de stylos optiques pour pallier ce couac. «Nous disposions déjà de stylos, car un tel risque avait été identifié en amont.» Une solution à peine moins efficace, puisque les quatre auxiliaires chargés de la saisie des cartes de vote ont mis une heure de plus ce samedi à recenser les près de 30’000 bulletins déjà parvenus par correspondance. Pour la collectivité, la facture s’élève à moins de 200 francs d’heures supplémentaires.

Et Patrick Asheri de rassurer: «les opérations de dépouillement se dérouleront sans encombre le 25 septembre, rien ne changera pour l’électeur.» Tout est bien qui finit bien.

Jérémy Seydoux