Léman Bleu

Actualités


11 mars 2021 - 18h42

Contrôle des sans-papiers: Berne cherche-t-il à remettre Genève au pas?

Souvenez vous: début février, plusieurs associations s’inquiétaient d’une recrudescence des contrôles ciblés envers les personnes sans papiers. 
Depuis, quelques jours, le débat est entré au parlement fédéral et cantonal. 
Et sur le terrain, les contrôles semblent se poursuivre avec des conséquences qui inquiètent les communautés en question. 

Des contrôles plus fréquents? 


Ce jour du 1er février dernier, celle que nous appellerons Marilyn, n’est pas prêt de l’oublier. En rentrant de son travail près de Coppet, cette femme de ménage sans statut légal a été contrôlée à bord du « régio-express » par les  gardes-frontières. « J’étais assise dans le train et la police des frontières est montée à bord souffle-t-elle. Je leur ai donné mon passeport, et alors ils ont demandé mon permis. Je leur ai dit que je n’en avais pas, donc ils m’ont emmené au poste. »


Des cas comme celui ci, les associations qui défendent les droits des sans-papiers en constatent des dizaines depuis le début 2021.  Il y a 6 semaines, elles ont tiré la sonnette d’alarme en interpellant médias et autorités cantonales. Des contrôles jugés massifs, ciblés et répétitifs seraient opérés par le corps des gardes-frontières  à l’intérieur du canton aux abords et dans les transports publics. 
 Des contrôles ciblés niés par les gardes-frontières qui reconnaissent cependant une présence accrue en raison de la situation liée au COVID. 

Aujourd’hui, ces contrôles perduraient encore, mais à moindre échelle selon Alessandro De Filippo du collectif de soutien aux sans-papiers.

Remettre Genève au pas 


Combien sont ils à Genève à vivre avec la crainte des contrôles ? On parle de 8 à 10’000 personnes sans statut légal dans le canton.

Un canton qui mène depuis 15 ans une politique pragmatique et relativement tolérante envers les personnes sans papiers. 
Mais cette approche certains voudraient la changer et remettre Genève au pas. 

C’est le cas de l’UDC, qui plaide pour une application stricte de la loi sur les étrangers. Pour Stéphane Florey, les gardes-frontières ne font qu’appliquer la loi fédérale, c’est Genève qui n’en fait pas assez.Il demande des éclaircissements sur le rôle de la police cantonale au Conseil d’Etat. 


Ce débat, prend aussi le chemin de Berne. Ce lundi, le conseiller national socialiste Christian Dandrès a interpellé officiellement le Conseil fédéral. Sa crainte : que ces contrôles par les douanes soient une sorte de répétition générale de la nouvelle loi sur les douanes.




 Le Conseil fédéral et le conseil d’Etat genevois répondront à ces interpellations politiques lors de leurs prochaines sessions parlementaires. Pour les personnes contrôlées sans permis à Genève en ce début d’année 2021, les procédures sont en cours. 
Marylin a reçu une notification d’interdiction d’entrée en Suisse. Après 4 ans et demi à Genève, elle vit aujourd’hui dans la crainte d’un nouveau contrôle, mais ne peut pas partir.

 

Delphine Palma 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.