Léman Bleu

Actualités


23 mai 2019 - 18h11

Contrôle du travail: Etat, patrons et syndicats réunis

Ils étaient divisés sur le résultat de la votation sur l’ouverture des magasins le dimanche. ce matin, Etat, syndicats et patrons sont réunis au sein du Conseil de surveillance du marché de l’emploi. La commission tripartite cantonale faisait le bilan des actions entreprises cette année.

Représentants de l’Etat, des syndicats et du patronat, tous louent le dispositif volontariste du contrôle du marché à Genève. Irrespect des horaires de travail, cas de sous-enchère salariale, des points contrôlés autant par l’Etat que les partenaires sociaux. Un bilan qui montre une certaine stabilité.

En 2018, l’OCIRT a contrôlé 13’430 travailleurs au sein de 1’405 entreprises. Le taux de sous-enchère salariale des entreprises suisses est passé de 12% en 2016 à 7% en 2018. Mais ces chiffres sont à prendre avec des pincettes, car les entreprises contrôlées changent chaque année.

Pour les syndicats, il reste encore du travail à faire, même si le nombre d’inspecteurs est conforme à leur souhait. Depuis 2016, on compte une nouvelle instance de contrôle, l'IPE.

En 2019, la commission tripartite compte enquêter en particulier dans le domaine des stages, de la publicité et de l’assistance au sol des compagnies d’aviation.

Priscilia Chacón

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.