Léman Bleu

Actualités


25 juin 2018 - 18h56

Cour des comptes, une élection tacite

La PLR Isabelle Terrier, le socialiste François Paychère, et l’écologiste Isabelle Forster Carbonnier.  Ces trois candidats présents sur une seule et même liste n'auront finalement pas à faire campagne. Ils seront élus tacitement à la Cour des comptes. 

Annoncés perdants face à cette coalition, UDC, MCG et EàG n’ont pas voulu livrer bataille. Ils n’ont lancé aucun candidat.

Le MCG dénonce un déni démocratique: «Les différents partis de gauche et de droite ont décidé de faire une alliance contre nature pour empêcher la démocratie de s’exprimer,” explique Daniel Sormanni. 

Chez l’UDC, les potentiels candidats n’ont pas souhaité se lancer. «Ces personnalité de l’UDC avaient d’autres agendas. Donc, on a pas voulu leur forcer la main», indique le secrétaire général du parti Eric Bertinat.  

A l’opposé de l’échiquier politique, EàG tient le même discours. «Chez nous, personne n’a voulu faire campagne avec la perspective de siéger pendant six ans à la Cour des comptes », argumente le député Pierre Vanek.

Sans la tenue de cette élection, l’Etat de Genève réalise quelques économies. Les dépenses liées à ce scrutin sont estimées entre 200 et 300 000 francs.

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.