Léman Bleu

Actualités


30 mars 2021 - 19h07

Covid : La piste animale privilégiée, sans exclure les autres hypothèses

L’Organisation Mondiale de la Santé vient de présenter aujourd’hui à Genève les résultats de son rapport sur les origines du Covid-19. La piste animale reste privilégiée mais l’OMS n’exclut pas la piste d’un accident de laboratoire ou la contamination par de la viande congelée.

Le rapport de 124 pages présenté lors d’une conférence de presse en ligne expose les réponses scientifiques aux questions sur l’origine du virus. La transmission animale reste la piste la plus sérieuse mais la chaîne de contact reste encore à établir. Parmi les espèces étudiées, les chauves-souris, les pangolins, et aussi les visons d'élevage, les chats domestiques et les lapins.

La thèse du virus échappée du laboratoire est qualifiée de peu probable mais n’est pas totalement écartée. L’OMS souhaite approfondir ses recherches sur ce point. Un autre scénario apparaît celui de la viande surgelée qui pourrait avoir transmis le virus. Cette enquête scientifique est utile pour produire un vaccin efficace et prévenir de nouvelles pandémies. 

Les limites de l’enquête en Chine

L’OMS avait demandé à réaliser cette enquête en 2020 mais les autorités chinoises ont tardé. Début 2021, une quinzaine d’experts internationaux ont pu se rendre en Chine et enquêter durant trois semaines aux côtés de leurs homologues chinois.

Si la parole des scientifiques mandatés par l’OMS reste crédible, le rapport reste sous contrôle politique, selon Antoine Bondaz, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique et  spécialiste de la Chine. Comme beaucoup d'observateurs, l’expert remarque une lutte d'influence entre les Etats-Unis et la Chine avec laquelle l’OMS doit composer.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.