Léman Bleu

Actualités


23 septembre 2020 - 18h22

Crans se sépare de «son» Céligny

Entre Genevois et Vaudois, la fierté cantonale est parfois importante. C’est le cas par exemple à Crans-près-Céligny. La commune de la côte juge son toponyme trop Genevois. Il faudra désormais l’appeler Crans. Le Grand Conseil a donné mardi son aval pour le changement de nom.

A gauche Céligny, à droite Crans-près-Céligny. Chacune son temple,son auberge historique, son vignoble… Mais même si elles sont voisines, l’une et vaudoise, l’autre genevoise. Les communes se ressemblent pourtant jusqu’à leur nom, mais plus pour longtemps.

«Ce n’est pas un divorce avec Céligny»

La commune vaudoise devient Crans. Le grand conseil a validé hier la demande de changement de nom du syndic Robert Middleton. «Il y a souvent cette confusion. Tout le monde sait que Céligny est genevoise, alors on nous considère souvent comme Genevois. Or, nous sommes Vaudois», explique le syndic. «Ce n’est pas un divorce avec Céligny, sourit-il. L’entente est toujours de mise avec nos voisins. Nous avons simplement retrouvé notre nom de jeune fille.»

Retour aux origines

Une nom de jeune fille car il y a une année, le syndic a fait des recherches et il s’avère que le «près-Céligny» a été rajouté en 1935, pour éviter la confusion avec la commune de Crans-sur-Sierre, devenue Crans-Montana aujourd’hui.

Le syndic a alors fait toutes les démarches. Mardi, c’était un peu la dernière pierre à l’édifice avec la validation du Grand Conseil Vaudois. Alors forcément, toute la délégation de Crans à fait le déplacement.

Pour sa dernière année en tant que syndic de la commune, Robert Middleton sera donc arrivé au bout de ses démarches. Reste maintenant à changer certains panneaux, juste le temps que la feuille d’avis officiel soit publiée.

Lea Job

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.