Léman Bleu

Actualités


24 septembre 2020 - 19h52

Cultiver sans labourer, des paysans genevois le font depuis 10 ans

Un sol constamment recouvert, même entre deux cultures, un labourage limité voire supprimé, et une rotation des cultures: ce sont les trois piliers de l’agriculture de conservation. Depuis dix ans, certains paysans genevois la pratiquent. Les avantages pour la terre sont multiples: humidité, fertilité et retour de nombreux insectes. Pour les paysans, un gage de meilleures récoltes, pour un moindre coût. Mais l’agriculture de conservation a aussi ses inconvénients. Notre reportage dans un champ à Aire-la-Ville.

Valentin Emery

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.