Léman Bleu

Actualités


17 février 2020 - 16h20

D'où vient le pain que vous consommez ?

Il peut-être en baguette ou en couronne, fait main ou industriel. Le pain trône encore sur de nombreuses tables. Mais savez-vous comment est fabriqué le vôtre ? 

À Laconnex, Elodie Jemmely s'est lancée dans sa boulangerie artisanale il y a cinq ans. Elle utilise des farines genevoises et fait tout sur place: «J'ai été élevée comme ça à la maison, avec des produits locaux. Si les gens s'en rendent compte, nous avons une chance de survie, nous les artisans». Elle distribue son pain dans plusieurs lieux dont des EMS, ce qui lui assure des ventes régulières. 

Une concurrence féroce

En Suisse, un boulanger ferme boutique chaque semaine. La concurrence est rude car trois pains sur quatre vendus dans le pays viendraient de la grande distribution. Chez Migros, des boulangeries-maison ont fleuri dans plusieurs magasins, dix au total dans le canton. À Onex, 70% du pain vendu est fait sur place. «Ce sont exactement les mêmes procédés que chez un artisan, avec les mêmes machines. Sauf que chez Migros le premier boulanger commence à 5h du matin et que du pain est fabriqué toute la journée» explique le responsable Sébastien Dutruel. Du pain maison donc, mais aussi du pain fabriqué en industrie en Suisse, dont la cuisson est finalisée sur place. C'est ce qui est fait par exemple dans les petites Migros sans boulangerie-maison. Du pain est également cuit en centrale et livré directement prêt à consommer. «Il est important d'avoir toute la gamme de choix et de prix pour le client. Nous avons monté la barre plus haut, et toute la branche doit s'adapter» explique le porte-parole de Migros Tristan Cerf. Ce dernier assure qu'aucun pain congelé avant dernière cuisson n'est importé de l'étranger. Chez Coop, même discours car le distributeur possède également des boulangeries maison. Mais ajoute: «l'importation concerne un pourcentage faible et est stable depuis plusieurs années».

102'000 tonnes d'importation 

Dernier volet, le pain des stations-services. Selon les artisans avec lesquels nous avons discuté, ce pain est en majorité importé de l'étranger. Mais impossible d'en savoir plus sur les chiffres exacts. Seule donnée exploitable, celle des importations de produits de boulangerie, qui incluent les viennoiseries. Selon l'Office fédéral des douanes, 102'293 tonnes de produits ont été importés en 2017. C'était 91'227 tonnes en 2014.

Une gamme très différente pour le consommateur, qui a parfois du mal à s'y retrouver. D'autant que l'information est parfois opaque ou biaisée. «Les termes "artisanal" ou "fait maison" ne sont pas protégés en Suisse. Nous aimerions à la FRC que cela soit le cas» rappelle Rolin Wavre, président de la section genevoise. Car certains artisans font venir des produits congelés, moins chers, pour abaisser leurs coûts. «Je ne citerai pas les noms de ceux qui font cela, mais ce n'est pas juste vis à vis de nous. Nous payons les charges, alors qu'eux peuvent juste avoir un four et ouvrir des cartons de produits congelés» explique Elodie Jemmely. 

Une seule solution pour le consommateur : demander d'où vient le pain, ou tout simplement, se fier à son goût. 

Céline Argento 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.