Léman Bleu

Actualités


14 janvier 2020 - 18h04

De 500 à 17,9 millions de passagers par an

11 octobre 2019 : le Grand Conseil genevois vote une loi déclarant d’utilité publique un « champ d’aviation » de 137 hectares. La piste était alors en gazon.

En 1922, c’est l’ouverture des premières lignes commerciales. On peut voler de Cointrin à Lausanne, Zurich, Paris, Lyon, Munich et Nuremberg. Dans les années 30, on crée une première piste en béton.

En 1947, Swissair assure la première liaison Genève - New York. L’année suivante, on peut même voir arriver à Cointrin des voitures américaines.

L’aéroport de Cointrin, c’est surtout un lieu convivial qui attire les curieux. Pour certains événements, comme l’atterrissage d’un zeppelin à Genève en 1930, le meeting aérien de 1955 ou encore le Concorde en 1976. A l’époque, peu de contrôles ou de mesures de sécurité. On vient voir les décollages en famille à quelques mètres des avions et même se promener sur le tarmac en petit train touristique.

L’histoire de l’aéroport de Genève est aussi marquée par sa nouvelle tour de contrôle, construite en 1984 et surnommée Goldorak.

En 100 ans, Cointrin aura connu un essor vertigineux. Si en 1922 on comptait 534 voyageurs pour une piste ouverte de mai à octobre, en 2019, l’aéroport a accueilli 17,9 millions de passagers.

Priscilia Chacón

L’aéroport de Genève soufflera cette année sa 100ème bougie.

Pour l’occasion, divers événements sont organisés pour le grand public. Corine Moinat, présidente du Conseil d’administration de Genève Aéroport, est venue sur le plateau du journal pour nous parler du programme des festivités : « Avec nos partenaires, nous avons voulu imaginer des festivités pour tout le monde, petits et grands, et pour tous les styles. »

 

Rafael Pacheco

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.