Léman Bleu

Actualités


28 mai 2018 - 19h31

Décryptage de la votation monnaie pleine

Chaque jour, vous utilisez des pièces et billets pour payer. Mais vous effectuez aussi des virements, recevez de l’argent sur votre compte et contractez des crédits. 

Quelles différences entre ces types de monnaie ? 

La monnaie pleine, c’est cette monnaie matérielle, les pièces et billets. Ils sont émis par la Banque nationale suisse, BNS. A l’heure actuelle, cette monnaie là ne représente plus que 10% de ce qui circule. 

La monnaie scripturale représente les autres 90%. Elle est produite par les banques privées, lorsqu’elles accordent, entre autres des crédits. Cette monnaie là est créée de toute pièce, par écriture comptable par vos banques. Elles en retirent un avantage, les intérêts. 

En quoi consiste l’initiative ? 

La volonté des initiants est de faire que seule la BNS puisse créer les deux types de monnaie, et non plus les banques commerciales. Principal argument des soutiens, protéger l’argent que nous avons sur nos comptes en banque. 

"Le but c'est de se soustraire de l'irresponsabilité du système financier" explique David Vincent, soutien à l'initiative.

Chez les opposants, l'argument est balayé par le directeur de la Fondation Genève place financière, Edouard Cuendet : "Ce sera la BNS qui prendra tous les risques, il est faux de croire que l'on serait épargné". 

Si le oui l’emporte, que se passera t’il ? 

Les banques privées auront seulement un rôle d’intermédiaire entre BNS et épargnants, et non plus de création de monnaie. 

Céline Argento 

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.