Léman Bleu

Actualités


25 janvier 2021 - 15h47

Des crocodiles sacrés étudiés au Bioparc Genève

La première tentative mondiale pour trouver les différences morphologiques distinguant les crocodiles sacrés et ceux du Nil est romande. Cinq institutions de Genève et Lausanne vont collaborer ensemble et épauler une étudiante en Master dans cette recherche inédite.

Longtemps, l’amalgame était de mise dans la communauté scientifique au sujet des crocodiles africains. Les crocodiles de l’ouest rangés dans la même catégorie que leurs fameux cousins du Nil. Les travaux d’Andreas Schmitz, chercheur au Musée d’histoire naturelle de Genève, ont démontrés que les deux espèces étaient génétiquement très différentes.

Deux espèces impossible à distinguer à l’oeil nu. Le nouveau défi consiste désormais à trouver, décrire et démontrer ces différences morphologiques mais aussi comportementales entre le crocodile sacré et celui du Nil et c’est une jeune étudiante qui va s’y atteler.

Des jeunes pensionnaires qui ont bientôt deux ans et qui mesurent une cinquantaine de centimètres, encore loin des 5 à 6 mètres qu’ils feront adultes. En attendant, ils seront étudiés sous toutes les coutures, ici, au Bioparc de Genève.

Le nombre de crocodiles sacrés a fortement diminué. De plus d’un million en 1946, il en resterait entre 2500 et 3500 aujourd’hui.

Gilles Miélot

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.