Léman Bleu

Actualités


10 avril 2018 - 18h14

Des imams sur les bancs de l'Université de Genève

Novembre 2016. Un imam est arrêté pour appel au meurtre à Winterthur. Un an plus tard, à Genève, deux imams fichés S sont licenciés de la mosquée du Petit-Saconnex. De potentielles radicalisation religieuses, qui entachent la communauté musulmane.

Depuis le mois de février l’Université de Genève a lancé une formation pour les imams, dans le but de faciliter leur intégration en Suisse.

Ce soir nous assistons à un cours d’éthique particulier pour les neuf participants, imams ou enseignants d’instruction religieuse islamique.

Mais qui sont ces étudiants? Ils appartiennent à différents courants de l’Islam et proviennent de divers pays. Nous en avons rencontré deux. Vahid Koshideh est naturalisé suisse et genevois, il est président de l’association islamique et culturelle d’Ahl-El-Bayt. Ahmed lui est l’imam de la communauté Ahmadiyya de Suisse.

Après un premier semestre consacré pour une partie d’entre eux à l’apprentissage du français, depuis février les participants suivent des cours de droit, histoire, ou encore théologies de l’islam.

Selon certains experts, cette formation serait un modèle exportable pour lutter contre le terrorisme. Pour les participants interviewés, qui disent ne jamais avoir été confrontés à des cas de radicalisation, les solutions sont à chercher ailleurs.

Priscilia Chacón

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.