Léman Bleu

Actualités


13 avril 2021 - 17h45

Des immersions en entreprise pour les jeunes en décrochage

Il y a deux ans, l'école jusqu'à 18 ans devenait obligatoire. Depuis, les jeunes en décrochage scolaire sont accompagnés pour trouver une formation, c'est FO18. Un nouveau dispositif vient le compléter. Des immersions pré-professionnelles. Elles doivent permettre à ces jeunes de se remobiliser et trouver un apprentissage. 

Ilian a 17 ans. Ces dernières années, son parcours scolaire a été difficile. Jusqu’au décrochage et au renvoi, un mois après avoir commencé l’ECG. Il entame alors la formation FO18, pour les élèves en rupture scolaire. Des demi-journées de cours, et des recherches de stage. Mi-février, il entre en immersion pré-professionnelle à la Migros des Palettes. «Au début c'était difficile. Il fallait rester debout, j'avais du mal avec le contact client comme j'étais habitué à rester à la maison» explique le jeune homme.

Accompagner vers l'apprentissage

Il est l’un des dix-huit à avoir bénéficié de cette formation depuis son lancement en décembre. Les jeunes les plus motivés sont sélectionnés pour être intégrés en entreprise, de une à plusieurs semaines selon trois formats au choix. Pour la cheffe du DIP, l'immersion va plus loin qu'un simple stage, grâce au suivi important de la part des entreprises. C'est aussi une bonne opportunité pour les jeunes: «Il est déjà difficile parfois de trouver un apprentissage. Cela peut l'être encore davantage avec un parcours scolaire plus compliqué. L'immersion facilite l'aboutissement vers l'apprentissage». 

Révéler des pépites

Onze entreprises y participent pour l'instant. «On peut tomber sur des pépites. Les employeurs forment la génération de demain. Mais pour les jeunes aussi c'est important. Ils peuvent être en rupture avec le système scolaire et se révéler en entreprise» rappelle le directeur de la formation à la FER Genève Frank Sobczak.

Le DIP et la FER espèrent pouvoir proposer cinquante immersions d’ici la fin de l’année. Pour Ilian, cette expérience d’un mois a été une révélation. Migros lui a proposé un apprentissage dès le mois d’août. Une petite victoire pour ce jeune longtemps à la marge.

Céline Argento

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.