Léman Bleu

Actualités


30 juillet 2019 - 17h27

Des migrants non scolarisés demandent à faire leur rentrée

Ils ont fui leur pays, n'auraient pas la majorité et demandent à être scolarisés à Genève. La saga des mineurs non accompagnés continue. Un collectif demande qu’ils rejoignent l’école publique dès la rentrée scolaire. Après un rassemblement courant juillet et une nouvelle action ce matin, les autorités donnent une première réponse, plutôt négative. 

C'est Mauro Poggia, en l'absence de la conseillère d'État Anne Emery-Torracinta qui porte la voix du Conseil d'État. Selon lui, dès lors que leur installation ne s’inscrit pas dans la durée, une scolarisation serait difficle, malgré le principe de formation obligatoire jusqu’à 18 ans. Les séjours de ces migrants s'étaleraient entre quelques jours et quatre mois, pas de quoi offrir de solution durable. D'autant que ces personnes ne demandent pas l'asile en Suisse: les ressortissants du Maghreb, arrivés en Suisse pour des motifs économiques, ne peuvent prétendre à une installtion dans notre pays et n'ont d'autre choix, à terme, que de s'en aller. 

Une rencontre entre les autorités et le collectif Lutte des MNA est prévue au plus tard le 3 septembre, mais la marge de manœuvre semble étroite. Le canton ne veut pas se risquer à scolariser durablement tous les réfugiés économiques au risque de créer un appel d’air.

 

Jérémy Seydoux

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.