Léman Bleu

Actualités


09 juin 2020 - 18h41

Des rescapés du Covid-19 souffrent toujours de séquelles

séquelles Nicolas Clémence souffre encore de maux 90 jours après avoir contracté la maladie.

Maux de tête, essoufflement, fatigue chronique, inflammations. À 35 ans et sans problème de santé particulier, Nicolas Clémence subit les séquelles du Covid-19. 90 jours plus tard…Pas d’hospitalisation pendant sa maladie. Une absence de charge virale ou de trace du virus dans son organisme aujourd’hui et pourtant. Le genevois n’est pas le seul dans ce cas-là. 

Nombreux sont les rescapés du coronavirus à se retrouver et partager leurs rechutes sur les réseaux sociaux. Dans des groupes ou avec les hashtag #AprèsJ20, J60 ou J90. Nicolas, lui, a partagé un reportage abordant ce thème sur Facebook. Les réactions n’ont pas tardé.

Les oubliés de la pandémie

Beaucoup de personnes souffrant de ces séquelles, ne se sentent pas prises au sérieux. Selon Panagis Galiatsatos, pneumologue et professeur assitant à l'école de médecine de l'université Johns-Hopkins, ces maux pourraient durer de façon variable: de quelques mois à toute une vie. Alors il ne faut pas perdre de temps.

" On se concentre tellement sur le fait de survivre au virus que l’on oublie que c’est juste le chapitre 1 ,explique-t-il, maintenant on a toutes ces comorbidités qui vont apparaitre. Ce prochain chapitre va en dire beaucoup sur Comment un pays va s’adapter aux besoins médicaux de ses patients et ces survivants. "

A Genève, Nicolas Clémence a appuyé une motion au Grand Conseil pour obtenir entre autres une prise en charge des frais médicaux liés aux Covid19.  Passée vendredi, le Conseil d’Etat devra se prononcer dessus prochainement. 


Julie Zaugg

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.