Léman Bleu

Actualités


09 septembre 2020 - 17h51

Des vendanges précoces pour un millésime prometteur

Le printemps a été chaud, l’été aussi, mais avec suffisamment de pluie. La météo a beaucoup plu aux vignes du canton. Si bien que cette année, les vendanges ont commencé avec deux semaines d’avance. S’il a fallu se dépêcher, le millésime est prometteur.

A Satigny, dans le domaine du Paradis, les vendanges battent leur plein. Cueillir le raisin au bon moment c’est tout un art. Un savant calcul entre le taux de sucre et d’acidité présent dans le grain. «On le voit sur ces graphiques de l’office cantonal de l’agriculture ; la courbe de la richesse en sucre augmente en murissant, puis la courbe d’acidité descend au fur et à mesure», explique Jérémie Burgdorfer, vigneron du domaine.

Le savant mélange de l'acidité et du sucre 

Et cette année, la combinaison parfaite s’est présentée plus tôt que prévu. Il a donc fallu se dépêcher de vendanger. «Il y a deux semaines d’avance, voire plus, par rapport à l’année passée.»

La réactivité est donc importante. Cette année par exemple, le Sauvignon blanc a connu une montée en sucre très rapide. Or le cépage doit garder une certaine teneur en acidité pour être optimal. «C’est déjà très aromatique en nez et en bouche, donc s’il n’y a pas d’acidité pour contraster c’est un problème. Il faut être très attentif. Comme on le dit souvent, un grand vin se fait en grande majorité d’abord à la vigne», explique Jérémie Burgdorfer.  

Une météo optimale 

Une précocité qui s’explique aussi par la météo cette année. Un été chaud, mais avec suffisamment de pluie, les vignes ont apprécié. Mais il y a aussi eu de grandes différences de température du jour au lendemain. Et cela se voit sur certains cépages comme sur le Zinfandel par exemple. « Là on le voit bien, certains grains sont flétri, explique le vigneron en examinant les grappes. On est sur un cépage qui flétri facilement mais typiquement sur une année comme celle-ci, on voit le résultat. Ce genre de yoyo climatique peut poser problème à la vigne, bloquer son alimentation. Le tout est de voir si ça va se bloquer quand la baie est mûre, dans ce cas pas de souci, ou avant, et là c’est plus problématique.»

Mais pour les grands amateurs de vin, pas de panique. Le raisin annonce un millésime prometteur cette année. Même légèrement flétri, il promet simplement un vin plus riche.

Une année prometteuse donc… Reste encore aux vignerons à écouler leurs stocks précédents. Car l’ombre du Covid plane encore sur bon nombre d’entre eux.  

Lea Job 

«Si vous n’êtes pas une vache, c’est très compliqué d’être soutenu dans ce pays»

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.