Léman Bleu

Actualités


11 septembre 2020 - 17h59

Deux députés veulent plus de soutien au monde de la nuit

A Genève, le milieu de la nuit est à bout de souffle. Pour aider les lieux de vie nocturne à sortir la tête de l’eau, le député suppléant socialiste Nicolas Clémence a déposé une motion au Grand Conseil. Il demande un plus large soutien financier pour les milieux dont la réouverture reste interdite.

C’était un énième cri d’alerte du milieu nocturne genevois. Dans ce manifeste publié la semaine passée, les acteurs de la nuit se disent à «bout de souffle», et même à «l’agonie». Les mots sont forts et sont parvenus aux oreilles du député suppléant socialiste Nicolas Clémence.

Dans une motion déposée au Grand conseil cette semaine et co-écrite avec le député suppléant Youniss Moussa, il demande à l’Etat d’agir en soutenant financièrement ces milieux, par des indemnisations particulières par exemple, ou la mise en place d’une task force pour faciliter les dialogues.

Lea Job 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.