Léman Bleu

Actualités


22 avril 2021 - 18h35

Dialogue de sourd entre un syndicat et les HUG

Un syndicat qui multiplie les actions, les débrayages et les appels à la presse face à une direction qui refuse de reconnaitre sa légitimité. C’est le dialogue de sourd qui oppose la direction des HUG et « Avenir syndical » depuis bientôt 1 an. Un non dialogue qui a pris une tournure judiciaire. Explications. 

 

Des combats mais pas de réponse. 

C’est dans le parc en face des HUG que nous avons pris rendez vous. Entre David Andenmatten, syndicaliste d’Avenir syndical, et l’hôpital cantonal, les relations sont tendues. Depuis 1 an que cet ancien délégué du SSP a monté son propre syndicat, impossible pour lui de se faire entendre par les HUG dans ses combats pour le personnel. « Ils m’ont interdit de rentrer à l’hôpital . Chaque fois qu’on demande une rencontre pour parler d’un problème, les HUG nous disent discuter avec d’autres syndicats. Mais le personnel se dirige vers nous  et donc les HUG violent leur liberté syndicale. »

Le syndicat est né d’une scission avec le SSP en mai dernier et compte dans ses rangs un autre syndicaliste bien connu : Yves Mugny. Depuis 1 an, les combats s’enchaînent: infirmiers du bloc opératoire en septembre dernier, débrayage des agents de nettoyage ou du personnel de la clinique Jolimont en mars pour dénoncer des inégalités de traitement. 

Le syndicat explique représenter plusieurs centaines d’employés des HUG. Et le silence de la direction face aux problématiques qu’il soulève ne fait selon lui qu’augmenter les tensions. 

Pas reconnu 


Mais pourquoi cette tension avec les HUG ? 
Le service communication de l’institution explique n’avoir jamais reçu tous les documents demandés pour pouvoir reconnaître le syndicat comme partenaire social. 
Les HUG, qui ne souhaitent pas s’exprimer face caméra, précisent par écrit: "Très attachée au dialogue social et à la pluralité d’opinions, la Direction des HUG reconnaît aujourd’hui notamment six organisations du personnel. L’association Avenir syndical ne fait pas partie des partenaires sociaux qu’elle reconnaît. Partant, toute action de l’association au sein des HUG est sans équivoque illicite."

La pression n’est pas prête de retomber: une procédure judiciaire lancée par les HUG est en cours. 
Elle concerne le débrayage des infirmiers du bloc opératoire en septembre dernier, jugé illicite et dangereux. L'avenir d'avenir syndical se jouera peut-être avec cette décision judiciaire. 

 

Delphine Palma 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.