Léman Bleu

Actualités


29 mars 2021 - 18h07

Élections au Conseil d'État, retour sur la journée

Une porte qui s’ouvre sur la victoire et la liesse du petit comité qui attend Fabienne Fischer. La candidate verte vient de remporter l’élection complémentaire au Conseil d’Etat, avec 47'507 voix. Escortée jusqu’aux canons, le sourire jusqu’aux oreilles. L’émotion est palpable. Proches, partisans, collègues députées: les embrassades se multiplient… sans masque. Pas le temps, le discours est attendu. 

"Merci à vous qui avez inscrit une croix devant mon nom parce que vous pensez que je suis la bonne personne pour stabiliser les institutions et leur redonner la légitimité qu'elles ont besoin pour fonctionner", dit la nouvelle conseillère d'État, émue. Quant à la question du département qui l'intéresse? "Tous!" réplique-t-elle sans hésitation. S'en suit une dernière embrassade démasquée, avant de recevoir un petit rappel.  

Adversaires bons perdants... ou presque

Autre candidate féminine de cette élection, la PDC Delphine Bachmann salue sa victoire sans pour autant perdre le nord. "Nous ne partagions pas les même lignes programmatiques et il est clair que je m'opposerai à toute hausse de la fiscalité lors de mon mandat au Grand Conseil, où nous avons encore une majorité de centre-droit. Mais je lui souhaite beaucoup de succès dans ce mandat de deux ans", détaille-t-elle. 

Un peu plus loin, Pierre Maudet, deuxième avec plus de 9 000 voix d’écart, félicite son adversaire. "Je lui souhiate plein succès et qu’elle mène le canton a bon port pour la fin de la législature", dit l'ancien conseiller d'État.

Plus à droite, la métaphore du navire prend une autre forme."Je lui souhaite bonne chance à bord de cette galère qui vogue avec un cap désastreux!" lance le candidat UDC Yves Nidegger.

Antonio Hodgers, autre Vert du gouvernement genevois, lui, ne cache pas sa joie. "C'est une double satisfaction, explique-t-il, c'est aussi l'occasion de touner la page de l'affaire Maudet, se concentrer plutôt sur les programmes politiques plutôt que les polémiques ou conflits de personnes. C'est une satisfaction pour Genève.

Mais ce sera sans compter sur la volonté sans faille de Pierre Maudet de rester bien présent dans le paysage genevois. 

 

Julie Zaugg

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.