Léman Bleu

Actualités


04 mars 2021 - 20h12

Élections partielles : retour sur une campagne inédite

JS + LG JS + LG

Après une campagne semi-confinée et un procès qui aura marqué de son empreinte l’avant élection, retour sur un match à huit pas comme les autres, à quelques jours du verdict du 1er tour.

Sur notre plateau, Jeremy Seydoux et Laetitia Guinand nous donne leur analyse sur l’aval de l’élection. 8 candidats, pour un siège, dont celui qui le met en jeu se représente (Pierre Maudet, une première dans l’histoire genevoise). Justement, l’un des points déterminants de la campagne, c’est le magistrat sortant. Condamné ces derniers jours à du sursis dans l’affaire éponyme, Pierre Maudet a tiré son épingle du jeu. « Il a fait une vraie campagne, une campagne totale, évidemment on se met sous son beau jour, personne n’a osé le contredire », analyse Laetita Guinand. « La campagne s’est concentrée autour de Pierre Maudet, appuie de son côté le rédacteur en chef adjoint Jérémy Seydoux. Mais en même temps, cela a fait baisser l’intensité politique. Il y a eu un vrai manque de propositions. »

En plus de cette affaire judiciaire, s’ajoutent la situation sanitaire et la crise économique qui va avec. Là encore, Pierre Maudet s’est distingué en proposant. Mais pour Jérémy Seydoux, il ne faut pas minimiser l’action d’Yves Niddeger, candidat de l’UDC : « Il a eu un discours de rupture, contre la dictature sanitaire. Il a agi et il a eu des résultats, indique Jérémy Seydoux en rappelant l’exemple de la réouverture des églises. » Pour voir un pronostic de nos deux journalistes, rendez-vous en fin de vidéo. On a hâte d’être à dimanche !

affiche PAD affiche PAD

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.