Léman Bleu

Actualités


05 novembre 2019 - 16h55

Elles veulent faire respecter les droits de l'enfant

Durant un mois, trois fois par an, le Comité des droits de l’enfant auditionne des délégués des gouvernements et de la société civile pour évaluer la situation des droits de l’enfants dans le monde. Fin septembre, les 18 experts internationaux étaient au Palais Wilson à Genève. Ils surveillent et exhortent les Etats signataires à appliquer les dispositions de la Convention. Pour le commissaire suisse Philippe Jaffé, les ONG et la société civile ont un rôle important à jouer dans la mise en œuvre de ce droit.  

Ratifiée par tous les pays à l’exception des Etats-Unis, la Convention relative aux droits de l’enfant, édictée le 20 novembre 1989, compte 54 articles.

Sur le terrain, les ONG contribuent à l’application de ces droits à travers leurs projets, qui viennent souvent compenser une absence de l’Etat. Droits à l’éducation et à la santé, mais aussi protection contre l’exploitation économique ou les violences sexuelles.  Au Pérou par exemple, l’association Genève Tiers-Monde sensibilise les adolescentes aux risques du travail domestique. Dans ce même pays, Terre des Hommes Suisse développe des systèmes pour augmenter la température dans les classes.

Les droits des enfants peuvent être répartis en trois catégories : protection, prestation et participation. Aujourd'hui on met particulièrement l'accent sur la participation.

A travers le monde, des associations encouragent les enfants à s’exprimer. Le projet « Enfants reporters » a impliqué 400 enfants dont 150 Genevois, de la crèche au secondaire. Des jeunes du foyer de Salvan ont aussi participé au projet de l’Association 30 ans des droits de l’enfant, en collaboration avec Terre des Hommes Suisse et Enfants du Monde.

Priscilia Chacón

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.