Léman Bleu

Actualités


15 mars 2020 - 12h20

Aux municipales, la gauche prend le lead en ville

L'Alternative en tête à l'exécutif

En ville de Genève, la gauche prendrait une place déterminante aussi bien au conseil municipal qu'à l'éxecutif. Un résultat basé sur 95% des bulletins dépouillés pour ce premier tour. 

  1. Sami Kanaan (PS) 16'534 voix
  2. Christina Kitsos (PS) 15'247 voix
  3. Frédérique Perler (Les Verts) 13'802 voix
  4. Alfonso Gomez (Les Verts) 12'959 voix
  5. Simon Brandt(PLR) 10'336 voix
  6. Marie Barbey-Chappuis (PDC) 9'682 voix
  7. Susanne Amsler (Vert'libéraux) 8'953 voix
  8. Maria Perez (Parti du travail) 8'598 voix
  9. Pierre Bayenet (Ensemble à gauche) 8'403 voix
  10. Alia Chaker Mangeat (PDC) 6'987 voix
  11. Luc Barthassat (MCG) 6'960 voix
  12. Daniel Sormanni (MCG) 6'574 voix
  13. Christo Ivanov (UDC) 6'278 voix
  14. Pascal Altenbach (UDC) 5'672 voix
  15. Sanja Duvnjak (Egalité et équité) 2'162 voix
  16. Pascal Spühler (PPGE) 2'002 voix

«Une vraie politique de gauche»

Grand gagnant de ce premier tour, le socialiste Sami Kanaan avec 45% des voix: «C’est un excellent résultat, fruit aussi d’une formidable alliance.» Sa co-listière socialiste Christina Kitsos vient en deuxième position. Elle se dit «ravie de ce résultat et de la confiance de la population mais encore plus ravie d’avoir participé à cette campagne avec Sami Kanaan, Frédérique Perler et Alfonso Gomez. La double majorité de gauche à l’exécutif et au délibératif, si elle se produit finalement au second tour, permettra de mener une vraie politique de gauche.» 

Les deux Verts Frédérique Perler et Alfonso Gomez se positionnent troisième et quatrième de ce premier tour. 

Alliance large à droite ? 

En cinquième position, le PLR Simon Brandt réagit à cette issue d'une campagne mouvementée pour lui du fait de sa mise en prévention. «Je remercie tous ceux qui m'ont soutenu. Comme dans les bandes dessinées, cela finit toujours bien. Il y a des rebondissements, des chutes, des conflits et ça finit bien. Dans trois semaines, j'espère que le dernier chapitre sera celui de mon élection».

POur le second tour, il s’est dit «favorable à une large alliance de la droite pour contrer la gauche. Si l’on veut repartir sur de bonnes bases, il faut partager le pouvoir.» Il privilégie ainsi une alliance PDC, Vert’libéraux, PLR, UDC, MCG. 

Le PDC lui n’est pas du même avis. Marie Barbey Chappuis, arrivée sixième en talonnant Simon Brandt, explique être «favorable à l’Entente comme toujours mais cela s’arrête là. Il y a certaines choses sur lesquelles on ne transige pas, c’est pas UDC ni MCG». Sa co-listière Alia Chaker Mangeat a annoncé rapidement laisser sa place au second tour. 

Surprise de cette élection, le score de la Vert’libérale Susanne Amsler. Elle termine septième. «On a réussi à doubler ce qu’on avait fait en 2015. C’est un excellent score pour un jeune parti.» Quant au second tour, la décision se prendra rapidement. «Les Vert’libéraux doivent décider avec qui faire alliance, et ce par rapport au futur. La confiance des électeurs vient aussi du fait que nous avons été indépendants». 

«Le fiel vient d'un côté»

À la gauche de la gauche, Maria Perez et Pierre Bayenet se suivent de près. La candidate du Parti du travail s’en est pris à son collègue d’Ensemble à gauche: «Ce résultat est celui d’une division. Ce groupe Ensemble à gauche a voulu récupérer l’héritage de ce qui avait été fait avant. Ce groupe n’a pas voulu éjecter la droite et le MCG mais éjecter le Parti du travail.» Le Parti du travail disparait d’ailleurs du municipal en ville. 

Réaction du candidat Ensemble à gauche Pierre Bayenet: «Le fiel vient d’un côté, je n’ai jamais répondu à ces attaques et je ne le ferai pas aujourd’hui.» Il a complété au sujet de sa position dans ce premier tour: «En 2015, Rémy Pagani était loin derrière au premier tour, et il était remonté pour entrer finalement au conseil administratif. C’est ce qu’il va falloir faire aussi cette année».

Le MCG en dent de scie 

Les deux candidats au conseil administratif, Luc Barthassat et Daniel Sormanni terminent onze et douzième. Un résultat relativisé par Luc Barthassat: «Le but était de garder le quorum pour maintenir notre place au municipal. C'est le cas.» En effet, le MCG se maintient au délibératif avec sept sièges. 

«Parti en marche»

L'UDC Christo Ivanov termine treizième:«Je fais le meilleur résultat depuis 2003 pour une candidature au conseil administratif. Nous sommes en train de remettre le parti en marche, avec une féminisation et l'arrivée de beaucoup de jeunes». Ce dernier s'est dit favorable à une «large alliance de droite pour le second tour».

Un seul sortant

En ville de Genève, seul Sami Kanaan (PS) se représentait. Sandrine Salerno (PS), Rémy Pagani (EàG), Esther Alder (Les Verts) et Guillaume Barazzone (PDC) cèdaient ainsi leur place à de nouveaux élus. 

Un conseil municipal à gauche

conseil

La gauche aurait la majorité absolue au municipal, du fait notamment d'une poussée des Verts (+10 sièges). 

Répartition des sièges :

  • Ensemble à Gauche 6 sièges
  • Parti socialiste 19 sièges
  • Les Verts 18 sièges
  • MCG 7sièges
  • PDC 7 sièges
  • PLR 15 sièges
  • UDC 8 sièges

L'Alternative avait perdu la majorité en 2007. Avec les résultats du jour, la gauche récupererait donc la majorité absolue. Le visage du municipal déprendra bien sûr du résultat d'Ensemble à Gauche, car à 7,48%, le quorum se situant à 7%. 

Le PLR maintient ses 15 sièges. Le PDC perd pour l'heure quatre sièges au délibératif, de même que le MCG. L'UDC reste à flot en récupérant deux sièges. 

 

News liées

Vidéos liées

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.