Léman Bleu

Actualités


24 juillet 2020 - 18h04

Face à la flambée de cas positifs, Genève reprend des mesures

C’est la troisième journée de suite que Genève dépasse les 20 nouveaux cas de Covid-19. Aujourd’hui, ce sont 46 personnes qui ont été testées positives, poussant le Département de la santé à réagir. De nouvelles mesures entreront donc en vigueur en deux temps. 

Dès ce soir, 20h

La collecte des données de la clientèle dans les lieux festifs devient obligatoire, sous peine de sanctions. C’est également le cas pour tous les lieux offrant des consommations et dans lesquels la clientèle peut circuler librement, à l’image des bars et restaurants. Pour simplifier le travail des exploitants, une application a été créée: CoGa.app. 

Le port du masque pour les employés de la restauration et des lieux festifs devient également obligatoire dès ce soir. 

Dès mardi, 8h

Dès mardi matin, les clients devront porter le masque à l’intérieur des commerces. Le personnel. Les prestataires offrant des services impliquant un contact physique rapproché et prolongé devront également porter un masque. C’est le cas des salons de coiffure, barbiers ou les cabinets esthétiques, 

Enfin, Mauro Poggia a rappelé que tous les lieux publics sont tenus de proposer du gel hydroalcolique à la clientèle sont et qu’il doit y avoir une vérification afin que tous les clients et visiteurs se désinfecte les mains à l’entrée.

Le non-respect de ces mesures sont soumis à sanction par l’amende.

 

Une situation nécessaire 

Pour le conseiller d’état Mauro Poggia, ces décisions ont du être prises suite à l’escalade de cas positifs en un mois. De quelques cas début juillet, Genève en compte aujourd’hui 46. Alors que les autorités avaient fixé la «ligne rouge» à 50 cas, il était urgent d’agir. 

Une augmentation des cas liés à la gratuité du test? Pas pour le Conseiller d’Etat. Premièrement, car certaines personnes banalisent encore la situation et ne vont pas se faire tester. «D’autant plus lorsque l’on est jeune, les symptômes restent légers et si on ne se test pas, on reste contagieux.» Ensuite, si on observe une augmentation des tests et des cas, la proportion de cas positifs par tests augmente également. 

La fermeture des lieux festifs inutiles

Si beaucoup lui conseillent de fermer les lieux festifs comme les boîtes de nuit, Mauro Poggia considère que c’est une fausse bonne idée. Il rappelle que durant l’été, les jeunes ont besoin de se retrouver pour faire la fête et qu’il n’est pour l’instant pas nécessaire de prendre le risque qu’ils se retrouvent dans des espaces qui échappent à tout contrôle. 

 

Léa Frischknecht 

News liées

Vidéos liées

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.