Léman Bleu

Actualités


15 juin 2020 - 18h27

Face aux grandes villes voisines, Nyon ne rougit pas de son tourisme

Si les frontières ont commencé à s’ouvrir aujourd’hui, beaucoup de Suisses ont prévu de passer leurs vacances dans le pays. Un enjeu important notamment pour les petites villes. Exemple à Nyon, où le district vante ses charmes pour se démarquer.

Dans cet hôtel, au bord des rives Nyonnaises du lac Léman, on peine à remplir les 29 chambres. Depuis le début de la pandémie, le chiffre d’affaires atteint 15% des normes saisonnières. «Tout a commencé avec l’annulation du Salon de l’auto. Depuis, c’était un peu la dégringolade. Les réservations ont repris peu à peu à la mi-avril», confie Elin Michaux, cogérante de l’Hôtel Le Rive.  

Cet été, sans le Paléo Festival et sans le Triathlon de Nyon, les gérantes espèrent quand même atteindre 40% de leur chiffre habituel. Et ce, surtout grâce au tourisme suisse. «On compte vraiment sur leur venue», renchérit Cathérine Batardière, cogérante.  

Deux nuits réservées, une offerte

Pour aider les hôtels et les restaurateurs du district à faire le plein de Suisses cet été, la Région de Nyon a débloqué un fond de 400’000 francs supplémentaire pour le tourisme. Pour deux nuitées réservées dans le district, une nuit de plus est offerte avec un bon de 50 francs valable dans les restaurants de la région. Le tout, à la charge des autorités. «Dans la région, nous avons d’habitude du tourisme d’affaires. L’idée avec cette offre, c’est d’attirer les familles. Nous parlons souvent de la cherté en Suisse, là, nous sommes moins chers que les voisins», explique Gérard Produit, responsable du tourisme à la Région de Nyon.  

La somme a été prélevée sur un fond solidaire alimenté par 46 des 47 communes du district. «Même si, aujourd’hui, si les frontières sont ouvertes, la réalité c‘est qu’une part importante des Suisses vont rester, il fallait marquer une distinction par rapport à la concurrence», précise Gérard Produit.  

Pas de concurrence avec les grandes villes voisines

Car l’enjeu pour les régions de Suisse romande, c’est d’attirer le touriste suisse allemand. Or pour ce faire, faut-il encore se démarquer des voisins. Nyon Région Tourisme commencera une campagne de promotion dans quelques jours. « On se démarque parce qu’on est une plus petite région justement, on est plus à taille humaine que Genève ou Lausanne, et c’est ce que recherche parfois la clientèle», précise Heidi Müller, responsable de l’accueil et de l’information pour Nyon Région Tourisme.Selon elle, le petit district ne souffre pas de la concurrence des grandes villes voisines. «C’est toute une autre clientèle qui va à Genève ou à Lausanne. Souvent, le visiteur qui veut venir à Nyon recherche ce côté plus pittoresque.»

A noter dans que le district de Nyon, les événements culturels, pour la grande partie annulés à cause du COVID, génèrent 30'000 nuitées à eux-seuls.

Lea Job

Interview de Sophie Dubuis

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.