Léman Bleu

Actualités


02 octobre 2020 - 19h06

Figure emblématique des Laiteries Réunies, Pierre Charvet passe le relais

Pierre Charvet est une figure du terroir genevois. Il a passé toute sa carrière aux Laiteries réunies. D’employé à directeur général, il prend sa retraite après 46 ans de bons et loyaux services. Nous l’avons suivi dans sa dernière journée sur place.

Ce mercredi, Pierre Charvet fait son habituelle tournée aux Laiteries Réunies. Un rituel qu’il réalise pour la dernière fois. «C’est un jour très fort dans ma vie. On a beau être fort, là, l’émotion prend le dessus», commente-t-il, la voix tremblotante.  

«Les Laiteries Réunies, c’est toute ma vie» 

Pierre Charvet n’aura connu que les Laiteries réunies dans sa vie professionnelle. Tout débute en 1974, comme employé à la réception du lait. «C’est toute ma vie.» Petit à petit, il grimpe les échelons, pour devenir directeur général en 2012. «Je peux compter sur les doigts d’une main les dimanches où je ne suis pas venu aux Laiteries», se souvient-il.  Un dévouement, jusque dans l’équipe de football de l’entreprise, que ce soit comme joueur ou comme responsable. « Je ne ratais jamais un match, je les encourageais, même s’ils perdaient. »

«J’ai encore une bonne pêche»

Pierre Charvet est un meneur. Sous ses ordres, l’équipe de foot a tout gagné… et l’entreprise s’est développée. Avec aujourd’hui 200 millions de francs de chiffre d’affaires, et 300 postes de travail. «Quand je suis rentré aux Laiteries Réunies, je n’aurais jamais imaginé devenir directeur général. , jamais imaginer directeur. Ce qui a fait la différence, c’est le travail avec un grand T. Je n’ai jamais compté mes heures.» Un engagement, souvent au détriment de ses proches. «J’ai un peu délaissé mon épouse et mes enfants, c’est vrai. Mais ils m’ont toujours pardonné, ils sont formidables.» 

Même s’il va continuer d’être particulièrement actif, Pierre Charvet va profiter de sa retraite pour être avec sa famille.«Je suis content d’arriver au bout, je suis fatigué, mais j’ai encore une bonne pêche.»

Ce mercredi, c’était la journée des au revoir… mais pas des adieux. Après 46 ans passés dans l’entreprise, on parie que Pierre Charvet ne décrochera pas de si tôt.

Valentin Emery

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.