Léman Bleu

Actualités


25 novembre 2019 - 18h16

GSHC: la traversée des supporters tombe à l'eau

Retour sur un derby qui ne s’est pas passé comme prévu pour les supporters genevois. 200 fans du GSHC ont loué un bateau pour se rendre samedi à la patinoire de Malley à Lausanne. Ils n’y sont jamais parvenus : les autorités vaudoises sont intervenues sur les flots. 

Quinze heures ce samedi, 200 supporters du Genève Servette Hockey Club embarquent à bord d’un bateau du la CGN, privatisé pour l’évènement. Ils prévoient de rejoindre Lausanne à bord du navire.Le GSHC avait indiqué la veille que l’accès à la patinoire ne pourrait s’effectuer qu’en bus. A 17h15, le bateau se retrouve stoppé au niveau de Morges.

« Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour que ce déplacement ait lieu. Nous avons eu des contacts avec le LHC, la police, la ligue. Nous avons même contacté des transporteurs lausannois pour prendre en car nos supporters entre Ouchy et la Vaudoise Aréna, sans avoir pu obtenir de réponse favorable. » explique Geff Scarantino, responsable presse du club.

Le temps des négociations

Les autorités vaudoises sont présentes. Soixante policiers d’après les témoignages sur place, un chiffre que la police se refuse à communiquer. S’en suivent trois heures de discussions et négociation. Les leaders du groupe de fan appellent au calme: « personne ne se masque le visage!», peut-on entendre sur les vidéos. 

Les supporters genevois sont appelés à descendre du bateau pour être escortés jusqu’à la gare de Morges, direction Genève. Le match est déjà bien entamé. Finalement, les 200 personnes débarquent. 

Intervention disproportionnée ?

Dans un communiqué publié ce matin, le groupe de supporters réunis sous le nom de Parterre Nord Genève dénonce un excès de zèle de la part de la police cantonale vaudoise. Elle s’explique : « Une arrivée en bateau était exclue. Ils en avaient été préalablement informés mais ont voulu faire du forcing.» explique le directeur prévention et communication, Jean-Christophe Sauterel, et de rajouter « Notre objectif était d’éviter des débordements semblables à ceux du 24 septembre ».

Pour justifier leur intervention, les forces de l’ordre invoquent la Clause Générale de police et le devoir de garantir la sécurité publique. Pour les deux avocats contactés par notre rédaction, cette explication est trop légère. 

Sur quelles bases légales s'appuyer ?

En revanche, il existe un concordat stipulant le bon droit des autorités en la matière.

« Les autorités peuvent notamment définir comment doivent s’organiser les arrivées et les départs des supporters de l’équipe visiteuse et sous quelles conditions leur accès au stades peut être autorisée.» stipule-t-il. 

Si l’histoire se fini tout de même par une victoire des Grenats, le Parterre Nord Genève se réserve le droit de procéder à des réclamations ou le remboursement de cette croisière tombée à l’eau. 

 

Julie Zaugg

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.