Léman Bleu

Actualités


22 décembre 2020 - 14h09

Genève commencera à vacciner le 28 décembre

Le plan de vaccination genevois est officiellement lancé. Les premières 5000 doses du vaccin Pfizer BioNTech arriveront demain et les premières inoculations débuteront le 28 décembre. 

Un plan par phase

Première étape, la vaccination débutera à travers deux partenaires : l'IMAD et les HUG. Dès le 28 décembre, les résidents des immeubles avec encadrement pour personnes âgées (IEPA) seront les premiers à se faire vacciner. En parallèle, les HUG proposeront la vaccination à certains patients âgés de plus de 75 ans, et hospitalisés au sein de l'institution. 

Deuxième étape : le 4 janvier. La réception d'un deuxième lot de vaccins permettra d'élargir la campagne aux résidents des EMS et de manière plus large aux patients âgés des HUG.

Ce deuxième lot devrait permettre dès le 11 janvier, d'élargir la campagne de vaccination à tous les habitants genevois âgés de plus de 75 ans. Ceux-ci doivent recevoir au tout début de l'année 2021, un courrier les invitant à s'inscrire pour se faire vacciner. Un premier centre dans le quartier des Eaux-Vives sera destiné à ces premières vaccinations.

En fonction de la livraison des autres lots de vaccins par la Confédération, le canton prévoit d'élargir sa campagne de vaccination au cours des semaines suivantes. Les  65-74 ans, ainsi que les personnes vulnérables de moins de 65 ans seront les suivants sur la liste. Le personnel de santé et les proches des personnes vulnérables feront partis de cet élargissement. 

Puis enfin, dans un dernier temps, toute la population est invitée à se faire vacciner. Cette dernière étape devrait survenir aux alentours du mois d'avril. 



Crainte et espoir 

Le Conseiller d'Etat genevois en charge de la santé s'est dit conscient que «cette campagne suscite espoir et crainte, une crainte qu'il ne faut pas négliger. Se faire vacciner, c'est pour soi, mais c'est aussi pour les autres, martèle-t-il.» La médecin cantonale rappelle quant à elle que « le risque pris par la vaccination est nettement inférieur au risque de la maladie,  surtout pour les personnes vulnérables.» Aux vaccins de la firme Pfiser BioNTech devraient succéder  ceux d'Astra Zeneca et surtout ceux de Moderna, principal vaccin commandé par la Confédération. 

Cette campagne de vaccination se déroule sur une base strictement volontaire et gratuite. Le coût de 1,5 milliards de francs est assumé en partie par la Confédération et par les caisses maladies, mais surtout par le canton, qui devra régler près des 2/3 de la facture. 

Delphine Palma 

News liées

Vidéos liées

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.