Léman Bleu

Actualités


26 août 2020 - 17h50

Genève pourrait perdre son salon de l'auto

Le divorce semble consommé entre Palexpo et le salon de l’auto. La fondation Geneva International Motor Show veut changer de statut pour attirer de nouveaux investisseurs selon l'Agefi.

 

C’était en juin dernier sur notre antenne, le directeur du salon de l’auto refusait finalement un prêt en passe d’être voté pour éponger le déficit de l’édition 2020 annulée. Depuis, les tractations se sont poursuivies, Palexpo était un temps pressenti pour racheter le plus grand salon de Suisse, mais ayant déjà contracté des prêts covid, il lui était impossible d’investir avant de rembourser ces prêts.

Palexpo a ensuite proposé de renoncer aux créances de la fondation tout en reprenant les actions qu’elle détient dans le capital de la halle d’exposition pour un montant proche de 17 millions de francs. Une opération rejetée par la fondation du salon de l’auto.

Une fondation qui serait selon elle en faillite en septembre si elle devait payer certaines créances qu’elle conteste à Palexpo. Un imbroglio commercial qui conduit les propriétaires du salon à se tourner vers les privés. Une transformation d’une fondation sans but lucratif en société anonyme avec des investisseurs pour capitaliser sur l’avenir.

Un avenir qui pourrait aussi se jouer ailleurs qu’à Genève. D’autres villes de Suisse sont prêtes à accueillir une manifestation qui attire chaque année près de 600 000 visiteurs et qui génère 200 millions de retombées. La fondation réunira son comité directeur le 18 septembre.

La prochaine édition du salon international de l’automobile est prévue en 2022, elle ne s’appellera peut-être plus Geneva Motor Show.

Gilles Miélot

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.