Léman Bleu

Actualités


02 novembre 2020 - 19h30

Genève se reconfine, les restaurateurs tirent la langue

La colère monte chez les entrepreneurs contraints de fermer leur commerce ou de limiter leur activité dès ce soir 19h-Beaucoup disent comprendre la nécessité d’agir pour freiner le virus mais ils se disent sacrifés sur l'autel de la crise sanitaire. 

 

« S’il faut creuser sa tombe une troisième fois, je ne suis pas sûre de vouloir continuer ce métier. »

Dans ce restaurant on est fermé d’habitude le lundi mais aujourd’hui le restaurant est plein. Il est exceptionnellement ouvert pour limiter un tout petit peu le gâchis. Dans les prochains jours, les 12 employés du café Babel devraient toucher les RHT : un troisième mois donc avec 80 % de leur salaire. Mais pour le reste: aucune perpective, aucun élément concret déplore le patron Julien Bernard: « S’il faut creuser sa tombe une troisième fois, je ne suis pas sûre de vouloir continuer ce métier. »

Colère et incompréhension

Cette colère, Laurent Terlinchamps, le patron des cafetiers restaurateurs la partage. Il l’a laissé éclater hier sur notre plateau. « Alors (qu)’on me dise monsieur vous allez mourrir! Pas aux soins intensifs mais dans votre commerce. »Sur les réseaux sociaux les réactions de soutien ont été nombreuses- C'est aussi sur Facebook que Stéphane Oberson, boulanger chocolatier bien connu, a exprimé sa colère. Et c'est une lettre envoyée aux élèves par la direction d’un établissement scolaire et préconisant les goûters d’anniversaires industriels, qui l’a fait bondir. 

Contacté, le DIP précise que le mot "industriel" est une maladresse de la direction de l'établissement. Le DIP préconise toutefois de ne pas apporter des patisserie "maison" pour les goûters d'anniversaire. 

Delphine Palma 

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.