Léman Bleu

Actualités


26 août 2020 - 09h54

Il renverse et tue son rival, le récit du procès

Comment en est-on arrivé à un tel degré de violence ? La question est sur toute les lèvres ce mardi au Palais de Justice. Les faits remontent à trois ans. Un jeune homme est prévenu d’assassinat, il avait alors 21 ans au moment des faits. Il n’a pas supporté sa rupture avec sa petite-amie de l’époque et le fait qu’elle entretienne ensuite une relation avec un jeune homme qu’il connaissait puisqu’il faisait partie du même groupe d’amis, passionnés de voiture.

Il le percute à plus de 50km/h avant de lui rouler dessus une nouvelle fois 

Le 8 juin 2017, tout le groupe à rendez-vous sur le parking d’un centre sportif. Le prévenu et son ex petite-amie ont alors une discussion dans une voiture, au cours de laquelle elle lui confirme qu’elle fréquente son ami depuis quelques mois.

Le prévenu entre alors dans une colère noire, il est au volant et fonce en direction de son ami et le percute à plus de 50km/h avant de lui rouler une seconde fois dessus. Il décèdera un peu plus tard des suites de ses blessures. Le prévenu a été arrêté et a reconnu les faits. Mais il explique encore aujourd’hui qu’il voulait juste écarter ce rival amoureux et non le tuer.

Dans des messages, il dira son envie de lui rouler dessus 

Dans la salle d’audience, l’enjeu majeur est de savoir si le geste était prémédité ou non. C’est le critère qui ferait basculer le meurtre en assassinat. Pour la défense, il s’agissait d’un geste de rage. Mais des messages envoyés à différents interlocuteurs avant les faits viennent semer le trouble. Dans l’un d’eux, il dira même son envie de rouler sur son ami.

«J’ai transformé la chambre de mon fils en un mémorial »

Ce mardi, les parents de la victime ont été entendus. Un père et une mère dans l’incompréhension. «Nous avons du mal à commencer notre deuil», commentent-ils. «J’ai transformé la chambre de mon fils en un mémorial », explique douloureusement la maman.

Dès mercredi, un réquisitoire de la procureure en charge du dossier et les plaidoiries des avocats. Le verdict devrait être donné vendredi.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.