Léman Bleu

Actualités


06 avril 2020 - 18h54

«Il y a cette culpabilité de risquer de contaminer nos résidents»

Quelle est la situation dans les EMS du canton? A la Châtelaine, douze résidents sont infectés par le COVID-19. Une résidente atteinte par la maladie est décédée ce matin aux HUG. La situation est sous contrôle rassure la direction, mais le personnel soignant ne cache pas son inquiétude ainsi que le manque de matériel. 

Il a fallu réorganiser la vie de l'EMS

A la châtelaine, pour arrêter la propagation du COVID-19, les 5 étages ont été compartimentés dès le début de la crise sanitaire. Le port du masque pour le personnel soignant et les distances interpersonnelles pour les 87 résidents y sont depuis en vigueur. "Il a fallu réorganiser l'EMS, le travail, la vie de nos résidents. C'est-à-dire confiner nos résidents dans les étages, fermer le restaurant et pour finir interdire les visites", explique son directeur Ugo Cavallero.  

15% d'absentéisme, recours au travail temporaire 

Aujourd’hui, l’EMS déplore 12 cas de COVID-19. Ils sont confinés dans leurs chambres au rez-de-chaussée, au deuxième et cinquième étage. Depuis le début de la crise, le personnel de l’EMS est lui aussi touché par le virus. Neuf d’entre eux ont été infectés. Le taux d’absentéisme avoisine ici les 15%. La direction a dû trouver des solutions alternatives comme le travail temporaire. Ugo Cavallero poursuit: "on a déjà des liens avec des entreprises d'intérim mais aussi avec du personnel du service civil. Ils sont là pour appuyer le personnel soignant."

Il y a cette culapabilité quand on est contagieux de contaminer nos résidents  

Chloé Rolando fait partie des quatre personnes atteintes du Coronavirus et qui ont fait leur retour au travail. Elle ne ne cache pas son inquiétude du personnel qui déplore les conséquences liées au manque de matériel. Et particulièrement les masques médicaux: "au début on devait en changer toutes les deux heures. Maintenant, c'est toutes les douze heures. On sait qu'au-delà de trois à quatre heures, il n'est plus efficace. C'est pour ça que les gens tombent malade. Il y a cette culapabilité quand on est contagieux de contaminer nos résidents."  

"De nous voir avec des masques, ils se sentent aggressés" 

Sandra est aide-soignante au deuxième étage. Le plus touché par la maladie. Les résidents confinés dans leur chambre souffrent terriblement du confinement. "Les résidents ne voient pas l'intérêt de la la vie. Ils se disent à quoi bon. Ils ne comprennent pas cette pandémie, ce virus. Le fait de nous voir avec des masques, ils se sentent aggressés. On arrive plus à créer une communication avec eux. Ils se replient sur eux-même", explique-t-elle.   

Une résidente de l’EMS atteinte par la maladie est décédée ce matin aux HUG. En milieu d’après-midi le médecin cantonal annonçait 36 décès dans l’ensemble des EMS du canton à cause du virus. Un bilan provisoire, qui pourrait évoluer rapidement. 

Denis Palma   

 

 

« Cette crise nous touche, mais de façon beaucoup moins dramatique que les établissements français ou espagnols. »

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.