Léman Bleu

Actualités


08 décembre 2020 - 19h06

« J’ai l’impression que le Portugal est souvent puni et on ne sait pas pourquoi »

Pas de Noël, au pays pour les Portugais de Suisse. Dès le 14 décembre, les voyageurs en provenance de du pays du fado devront se mettre en quarantaine à leur retour. De nombreux Portugais de Genève sont vent debout. Une pétition circule même pour tenter d’infléchir cette décision.

Esperança da Conceiçao est scandalisée. Cette Lisboète d’origine ne comprend tout simplement pas pourquoi le Portugal est sur la liste des pays à risque de la Confédération.  Très active dans la communauté portugaise, elle a lancé un appel sur les réseaux sociaux et auprès des médias pour dénoncer ce qu’elle nomme une discrimination. « Moi j’ai de la chance. Je passe Noël ici avec mes enfants et mes petites filles. Mais j’ai voulu  parler au nom de la communauté portugaise, parce que je sais que nous pensons tous pareil.  J’ai tellement d’amis qui ne peuvent pas aller voir leurs parents âgés, malades. »

« J’ai l’impression que le Portugal est souvent puni et on ne sait pas pourquoi »

Comme elle de nombreux Portugais de Suisse ne comprennent pas cette décision. Près de 9600 personnes ont signé une pétition sur internet pour demander de retirer le Portugal de la liste des pays à risque. Dans cette épicerie Portugaise, le sujet est très discuté dans les rayons. « J’ai l’impression que le Portugal est souvent puni et on ne sait pas pourquoi nous explique une cliente venue acheter du Bacalhau pour Nöel. Les gens ont passé une année ici sans pouvoir bouger. Ils ont besoin de voir leurs familles quand même.»

Contacté cet après-midi L’OFSP nous transmets  les chiffres qui justifient ce placement sur la liste des pays à haut risque d’infection: « Le 2 décembre à la date de référence, l’incidence à 14 jours prise en compte pour la Suisse était de 602 cas pour 100’000  habitants, et pour le Portugal de 702 cas pour 100 ‘000 habitants. »

 

A cette date le seuil de 60 cas supérieur à l’incidence Suisse est donc bien dépassé. L’OFSP nous indique aussi que la liste des pays à risque, ne devrait pas être actualisée avant le début de l’année prochaine. 

 

Pas d'annulation massive d'avions mais des "ajustements"

Côté aéroport, les compagnies aériennes ne prévoient pas d’annulation massive des vols pendant les fêtes de fin d’année. Mais des ajustements en fonction du remplissage des avions. Pour la période des fêtes 318 vols sont planifiés vers et en provenance du Portugal, soit près de 15 % des mouvements des vols commerciaux. 

Delphine Palma

 

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.