Léman Bleu

Actualités


06 février 2021 - 19h07

L'Antigel-Run se maintient, au fil de l'eau

C’est la traditionnelle toute première course de l’année. L’Antigel Run maintient le cap malgré les circonstances sanitaires. Plus question d’un regroupement sur la ligne d’arrivée bien sûr. Les courses se font séparément, et les scores sont enregistrer via une application. Ce weekend, le parcours mettait le Rhône à l’honneur. 

Avant une course à pied, il y a le traditionnel échauffement. Et le moins traditionnel mais de plus en plus habituel téléchargement d’une application. «Dès que je partirai, j’enclencherai le chronomètre et ça enregistrera le temps», explique Benjamin Gold, un coureur qui s’apprête à se lancer.  

Comme bon nombre de courses à pied ces derniers mois, l’Antigel Run s’est adaptée aux circonstances sanitaires. Tous les weekends de février, une course est organisée. Aujourd’hui, elle a lieu au Lignon, aux abords du Rhône, mais sans grand rassemblement bien sûr. «L’idée, c’est que chacun puisse venir sur les 48 heures, quand il le souhaite», explique Thuy-San Dinh, codirectrice du Festival Antigel.

Pour les organisateurs, pourvoir maintenir le défi cette année, c’est tout un symbole. «Parfois, les gens nous demandent pourquoi nous lançons notre festival culturel par un événement sportif, explique Eric Linder, codirecteur. Nous avons toujours aimé alier les deux. Et cette année, cela prend encore plus d’important puisque le défi de la run est la seule chose que nous sommes certains de pouvoir organiser.» 

En tout, quatre courses sont organisées, toutes sur le thème du fil de l’eau. Et le week-end prochain, le rendez-vous est donné au bord de la Seymaz.

Lea Job 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.