Léman Bleu

Actualités


11 novembre 2019 - 18h31

«L’Etat n’a toujours pas tiré les leçons de la mort d’Adeline»

Le 12 septembre 2013, Adeline, sociothérapeute au centre de la Pâquerette, est froidement assassinée par un détenu lors d’une sortie. Six ans après les faits, un tel drame est toujours possible, selon les députés de la commission de contrôle de gestion du Grand conseil.

Manque de gouvernance

Dans leur rapport, ils pointent l’actuel établissement de Curabilis. «Il souffre d’un manque de gouvernance. Est-ce une prison-hôpital ou un hôpital-prison? La question n’est toujours pas tranchée avec comme corollaire un flou concernant les responsabilités. (…) Les agents pénitentiaires souffrent d’un manque de soutien et de formation.»

Critiques réfutées

Des critiques totalement réfutées par Mauro Poggia, pour qui le rapport est faux. «C’est particulièrement inquiétant de la part d’une commission de véhiculer ce genre de discours alarmiste. Il ne repose pas sur des faits et ni sur les auditions de personnes qui pouvaient véritablement donner un éclairage.»

Nombreux rapports

Ce rapport n’est pas le premier sur l’affaire Adeline. Le drame a très vite pris une tournure politique. Il est aujourd’hui au centre d’une bataille entre gouvernement et parlement, et devrait alimenter encore longtemps les discussions politiques à Genève.

Valentin Emery

Un nouveau rapport pointe toujours des dysfonctionnements

Retour sur six ans d'enquêtes et rapports

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.