Léman Bleu

Actualités


06 mars 2019 - 12h55

L’actuel projet de patinoire retoqué par le Conseil d’Etat

Double patinoire, bureaux, commerces, hôtel, clinique dédiée au sport : la nouvelle enceinte promise au GSHC avait de quoi faire rêver, mais le projet est enterré, annonce la Tribune de Genève. 

Devisée à 300 millions de francs, la patinoire du Trèfle-Blanc devait être financée par un consortium public-privé impliquant l’Etat et des investisseurs canadiens et européens. 

Après plusieurs années de discussions, de complications et de rebondissements, Thierry Apothéloz a décidé de «clarifier la situation dans une démarche d’honnêteté» : le projet est trop compliqué. Le conseiller d’Etat en charge des sports évoque notamment des raisons urbanistiques, sportives et économiques. 

Pas question d’abandonner l’idée d’une nouvelle enceinte pour autant. Le magistrat veut relancer au plus vite «un projet qui tient la route». Il reste ouvert à toutes les possibilités de financement, qu’elles soient publiques, privées ou mixtes. Un nouveau comité de pilotage a été créé, il aura pour but d’examiner les variantes possibles d’ici cet été.

Laurent Strawson, président du club, ne semble pas être déçu par la nouvelle. Il estime que les deux Canadiens à l’initiative du projet «n’avaient pas les moyens de leurs ambitions». Il se réjouit que l’Etat ait fait de la nouvelle patinoire «une priorité».

En attendant, les Grenats continueront de s’illustrer sur la glace de la vieillissante patinoire des Vernets. Des travaux seront sûrement à effectuer à terme. La ville de Genève a d’ores et déjà annoncé qu’elle espérait ne pas être seule à les financer. 

Théo Maugué

Retour sur la saga du Trèfle-Blanc

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.