Léman Bleu

Actualités


19 janvier 2021 - 20h02

L’agent de sécurité qui avait tiré sur des braqueurs est jugé en appel

Il justifie son geste par la volonté de protéger la gérante de la bijouterie, qui s’était lancée à la poursuite des braqueurs.

Un agent de sécurité qui avait poursuivi et tiré sur des brigands armés, après le braquage d’une bijouterie quai des Bergues avait été acquitté par le tribunal correctionnel. Les faits remontent à 2017. Mais le Ministère Public ne l’entend pas de cette oreille et à fait appel de cette décision. Revoilà notre agent de sécurité sur le banc des accusés, avec d’ailleurs l’un des braqueurs qui fait appel de sa propre peine. En ayant poursuivi et affronté en pleine rue, un samedi matin, les braqueurs armé, l'agent de sécurité de 54 ans est désormais accusé de mise en danger de la vie d’autrui car il y aurait pu y avoir une balle perdue mais aussi de tentative de meurtre par dol éventuel contre les brigands armés. C’est-à-dire qu’il savait le risque de tuer qu’impliquait son geste. Pour son avocat Me Nicola Meier, sa présence ici aujourd’hui est incompréhensible.

« C’est un miracle que personne n’ait perdu la vie ce jour-là »

L’agent de sécurité se justifie par la volonté de protéger la gérante de la bijouterie, qui s’était lancée à la poursuite des braqueurs et d’argumenter au sujet des 13 balles tirées :  « C’est beaucoup, mais j’avais le contrôle ». Une version des faits édulcorée selon la procureure : « Il a surtout cherché à attenter à la vie des braqueurs. Des impacts ont été retrouvés autour de la scène. C’est un miracle que personne n’ait perdu la vie ce jour-là. » Elle persiste et signe en requérant 4 ans de prison à son encontre. La défense plaide, sans surprise, à nouveau l’acquittement.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.