Léman Bleu

Actualités


09 juin 2016 - 16h20

L’exposé d’Hani Ramadan fâche le DIP

Suite au tollé provoqué par la présence d’Hani Ramadan, prédicateur controversé, dans une classe genevoise, le département de l’instruction publique (DIP) réagit.

Le département, par la voix de son porte-parole Pierre-Antoine Preti, précise qu’il s’agit «d’une initiative isolée d’une enseignante, au demeurant de bonne réputation, qui a cru bien faire en invitant Hani Ramadan à s’exprimer sur l’islamophobie en classe.» À ce stade, l’enseignante a été convoquée par sa direction pour un entretien de service.

Le DIP regrette notamment «une absence de vérification quant à la notoriété de la personne invitée», «une absence de discernement concernant l’identité de la personne invitée» ainsi qu’une «absence d’information à sa hiérarchie».

La présence d’Hani Ramadan devant des élèves d’une classe du CTP fait l’objet d’une vive contestation du département. Le DIP rappelle que les positions publiques d’Hani Ramadan sont «incompatibles avec les valeurs et la mission de l’école publique» édictées par la Loi sur l’Instruction Publique (LIP).

M. Ramadan étant connu comme un prédicateur militant en faveur d’une conception particulière de l’Islam, cette intervention unilatérale face à des élèves dans un cadre scolaire n’est pas compatible avec l’approche neutre et scientifique du fait religieux »

Contacté, Monsieur Ramadan n’a pas retourné nos appels.

 

Jérémy Seydoux
@JeremySeydoux