Léman Bleu

Actualités


16 avril 2019 - 20h14

L’incendie de Notre-Dame vu par les pompiers genevois

Nicolas Schumacher, commandant du Service d’incendie et de Secours (SIS) et ses collègues ont pu observer de prêt l’intervention des pompiers de Notre Dame de Paris hier soir. Le commandant éclaire les étapes et difficultés d’une telle intervention. Il rappelle d’abord que le sauvetage des personnes de l’édifice est primordial. Suite à la sécurisation du bâtiment, commence «l’attaque contre l’incendie par l’intérieur et l’extérieur». Schumacher met en avant la difficulté de combattre efficacement contre une incendie dans un bâtiment historique comme Notre Dame de Paris. «L’accès est très complexe par moments», dit-il. Le commandant ajoute que dans la lutte pour vaincre l’incendie, il y a cette idée de «la préservation du bien culturel en question». D’où son rejet du conseil de Donald Trump qui suggérait de lutter contre ce feu avec des Canadair. «C’est totalement illusoire de lutter de cette manière, cela aurait pu provoquer l’effondrement du bâtiment», explique-t-il. Il explique finalement l’usage des drones pour mieux localiser les zones à risque, une technique également intégrée par les sapeurs pompiers à Genève.  

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.